Interview de Pauline Libersart
Interviews

Interview de Pauline Libersart

 

 

Aujourd’hui c’est au tour de Pauline Libersart de se livrer à travers cette interview, qu’elle a gentiment accepté malgré un emploi du temps surchargé avec la sortie de son dernier livre.

J’ai découvert sa plume grâce à son livre Jeux de glace que j’ai adoré lire. Et c’est donc pour moi un grand plaisir de vous partager cet article.

Dans cette interview, Pauline Libersart nous en dit un peu plus sur elle mais aussi sur ses sorties et ses projets livresques.

Et cerise sur le gâteau, pour les lecteurs du blog, il y a une petite surprise à la fin 😉

 

Présentation en quelques mots :

 

Je m’appelle Pauline, j’aime le café, le chocolat et les talons hauts. Dit comme ça, c’est un peu superficiel, mais la vie est bien assez compliquée pour s’offrir un peu de légèreté et de simplicité dans ce que l’on aime.

 

Vos débuts dans l’écriture ?


Lents, très lents. J’ai toujours eu envie d’écrire, mais je pensais en être incapable. Donc je me contentais de gribouiller des bouts de chapitres que je mettais ensuite à la poubelle en me disant que je devais arrêter de rêver. Et puis, un jour, j’ai eu un déclic, je me suis lancée. J’ai d’abord écrit des nouvelles qui ont reçu un bel accueil, cela m’a motivée à passer aux romans courts, et maintenant je gère des sagas sur plusieurs tomes !

 

Combien de temps en moyenne pour écrire un livre ?


C’est très variable. Jeux de glace, entre l’idée et le mot « fin » a pris deux mois et demi, alors que Tiger m’a demandé 4 ans pour arriver au bout. J’avançais, je laissais tomber en disant « non, je n’y arrive pas. Je ne trouve pas le rythme », je le reprenais… 

En gros, un roman de 300 pages, c’est entre 300 et 400 heures de travail, du plan à la fin des corrections. Quand je vois des lectrices qui râlent que la suite d’une série n’arrive pas assez vite, je me dis toujours qu’elles ne se rendent pas compte du travail que cela représente.

 

Que représente l’écriture pour vous ?


Un besoin, une envie, un moyen d’échapper à un quotidien pas toujours joyeux. C’est pour cela que j’écris de la romance : ça se termine bien !

 

Quel a été le déclic pour passer à des récits publiés ?


Au début, je voulais juste savoir si mes petites nouvelles pouvaient plaire, et j’ai participé à des concours. Le reste s’est enchaîné. L’un des concours amenait à gagner une publication de son histoire, et j’ai gagné… tout a démarré comme ça. 

 

Quel est le titre qui vous rend la plus fière et pourquoi celui-ci ?


« Dans la ligne de tir », parce que c’est le premier roman que j’ai écrit. Cela devait être une nouvelle, mais l’histoire a débordée du cadre ! 

Il n’a pas été le premier publié, puisque « L’homme de la Sierra » est sorti avant, mais l’histoire de Jack et Lucy est la première que j’ai terminée en me prouvant que je pouvais y arriver.

 

Lisez-vous beaucoup et quel genre préfèrez-vous ?


Je lis beaucoup moins qu’avant par manque de temps. 

Je lis surtout des roman policier, j’ai toute la collection des Agatha Christie, et je suis une fan d’Harlan Coben.

 

Les auteurs qui vous inspirent ?


Quand j’écris de l’historique, je dirais Lisa Kleypas. Autrement, je n’ai pas de référence unique.

 

Est-ce que votre famille lit vos livres ?


Au début, je refusais. Maintenant, ma mère, mes tantes et mes cousines les lisent (mais où sont les hommes !!!!). Mes filles sont encore trop jeunes pour que je les laisse lire ces textes.

 

Quels conseils donnerez-vous à celui ou celle qui veulent se lancer dans le métier d’auteur ?


Faites-le par passion. Autrement ça ne marchera pas. 

Écrire, c’est du temps et des sacrifices. 

Publier, c’est des éditeurs parfois peu scrupuleux pour qui les auteurs sont des variables d’ajustement comptables, tous interchangeables.

Blindez vous aussi contre la jalousie, les mesquineries et la pression des réseaux sociaux.

En dehors de ça, c’est génial !

 

Faites-vous vous même les couvertures de vos livres ?


Pour les romans publiés en maison d’édition, je n’ai qu’un droit de veto.

Pour ceux que je publie en autoédition, ça dépend. Ou je prends un graphiste, ou je le fais, si j’ai trouvé une photo idéale où il n’y a pas trop de travail. Graphiste, c’est un métier, et je ne suis qu’un amateur sur ce sujet.

 

Quels sont pour vous les bons et les mauvais côtés du métier d’auteur ?


Il y a du bon et du mauvais partout. J’aime écrire, mais les corrections sont une corvée. J’adore rencontrer mes lectrices (et j’ai aussi des lecteurs), mais passer des heures à paramétrer de la publicité sur les réseaux pour faire connaître mes romans, je trouve ça usant.

 

Une sortie prévue prochainement ?


« TIGER » vient de sortir aux éditions addictives le 30 septembre, c’est un romantic suspenses qui se déroule au sein d’une milice suprématiste dans le sud des États-Unis.

 « L’homme de Sierra » revient dans une nouvelle version début novembre. C’est une romance historique qui se déroule en 1866 entre une belle sudiste qui a tout perdu avec la guerre de Sécession et un cowboy solitaire qui vit dans les montagnes de la Sierra Nevada.

 

Un dernier mot, je vous laisse la parole :

 

Pour paraphraser une marionnette des guignols de l’info : « vous pouvez éteindre la télé »

Lire, c’est tellement plus.

 

On peut vous retrouvez et vous suivre sur :

 

J’ai un site sur lequel je référence mes livres, mon actualité et toutes les informations utiles : www.paulinelibersart.com

Vous pouvez aussi me retrouver sur Facebook (pauline libersart auteure) ou sur instagram (paulinelibersart).

Si vous avez envie de découvrir mon univers, je vous offre ainsi qu’à vos lectrices ce petit roman gratuit à télécharger sur http://eepurl.com/dGB4VX

 

 

Je remercie beaucoup Pauline libersart pour sa gentillesse et de m’avoir accorder un peu de son temps pour répondre à cette interview, surtout avec la sortie de son dernier livre Tiger.

Et je rejoins beaucoup Pauline sur le fait que la lecture apporte beaucoup plus que la télé, d’ailleurs depuis un an et demi je privilégie plus les livres. Je trouve ça pour moi plus enrichissant et permet de m’évader du quotidien.

 

Avant de quitter le blog, n’oubliez pas de télécharger ce petit roman offert par Pauline

==>  http://eepurl.com/dGB4VX (Moi c’est déjà fait !)

 

Et vous, quels sont les titres que vous avez déjà lu de Pauline Libersart ?

 

Son dernier livre sorti le 30 septembre 2019 :

 

Tiger – Entre ses griffes de Pauline Libersart

Résumé :

Elle est leur captive, il sera son sauveur.

Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas. La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.

Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le numéro 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable. Une situation étrange s’instaure entre eux.

Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?

Et si pour lui tout n’était qu’un jeu, et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?

 

D’autres titres de Pauline Libersart disponibles en broché et Ebook :

Pari entre amis de Pauline Libersart

Nick and Sara - 1 - Enfer

Jeux de glace de Pauline Libersart

Frères ennemis de Pauline Libersart

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

tempus Donec neque. leo. risus. nunc Aliquam ut odio eleifend non suscipit