Interview de R.B Devaux
Interviews

Interview de R.B Devaux

0 Partages

 

 

 

L’interview de R.B Devaux était pour moi une évidence, je suis tombée « amoureuse » des couvertures de ses livres, elles sont justes magnifiques.

J’ai découvert l’auteure par l’intermédiaire de pages fans que je suis et j’ai aperçue une suggestion pour la sortie de son 1er livre Les Gardiens d’Apophis.

Et au vu des commentaires, des 5 étoiles le succès est au rendez-vous et c’est vraiment une auteure que je vous invite à découvrir, je vous partage donc avec plaisir cette interview.

Elle se livre pour nous et je la remercie pour sa marque de confiance, sa gentillesse et sa disponibilité.

 

 

En toute intimité :

 

Tes débuts dans l’écriture  ?

J’ai commencé à écrire il y a 4 ans et demi.

 

Quel a été le déclic pour passer à des récits publiés  ?

Le déclic est venu d’Axelle Auclair. Elle m’a poussée à m’autoéditer, car elle croyait en moi. C’est elle qui m’avait également poussée à poster mes écrits sur Wattpad à la base. Un soir, elle m’a dit : vas-y, lance-toi.

 

Pourquoi l’autoédition  ?

J’ai choisi l’autoédition parce que je ne supportais pas l’idée d’abandonner mon bébé entre des mains inconnues et de perdre tout pouvoir décisionnel. M’autoéditer m’a permis de choisir ma couverture en fonction de mes desiderata, de créer un livre qui me ressemble avec les créations d’un ami artiste. J’ai pu décider de tout et je ne le regrette pas.

 

Combien de temps en moyenne pour écrire un livre  ?

C’est compliqué de donner une moyenne, car j’ai écrit le premier tome en 3 ans avec des pauses plus ou moins longues, le deuxième en 6 mois et la moitié du 3e en 3 mois.

 

Des moments ou lieux propices à l’inspiration  ?

Mon inspiration varie selon les moments. Cela peut être très tôt un jour et très tard le lendemain. J’ai souvent beaucoup d’idées sous la douche, d’où l’habitude de mon héroïne de cogiter en prenant la sienne 😊.

 

Que représente l’écriture pour toi  ?

L’écriture est un carburant, une source d’oxygène, une soupape permettant de relâcher la pression et une manière de m’accomplir personnellement. C’est une formidable manière de jouer avec les mots, de transférer mes émotions sur les pages et d’y déverser mes expériences sans limites, sans tabous et sans peur.

 

Quel est le titre qui te rend la plus fière et pourquoi celui-ci  ?

Il est difficile de répondre à cette question étant donné que je n’ai écrit que deux romans et demi 😊, mais je suis fière de « Renaissance », car il m’a permis de réaliser un rêve que je caressais depuis longtemps et de me prouver que j’étais capable d’aller au bout.

 

Lis-tu beaucoup et quel genre préfères-tu  ?

Je lis énormément depuis que j’ai 13 ans. J’ai lu tous les genres, car j’ai fait des études de Lettres modernes. Au fil du temps, mes goûts personnels ont évolué, mais ils restent très hétéroclites. Je suis fan de littérature de l’imaginaire, mais je reste très attachée à certains classiques. Sur une île déserte, j’aurais tendance à emporter de la poésie et des ouvrages classiques plutôt que des romans modernes. Malheureusement, depuis que j’écris, je lis beaucoup moins, car j’ai peu de temps.

 

Les auteurs qui t’inspirent  ?

Les auteurs qui m’inspirent le font surtout au niveau de leurs plumes. Je suis très attachée à un style travaillé et descriptif propre à la littérature du 18 et du 19e. Ce qui m’inspire chez les autres auteurs, c’est plus le travail stylistique que la thématique. Niveau scénaristique, je suis plus inspirée par les arts, les séries fantastiques ou la musique.

 

Est-ce que ton entourage lit tes livres  ?

Quelques amies et mon père. J’ai été très surprise qu’il devienne un tel fan. Ma mère n’apprécie pas la littérature de l’imaginaire. Elle est fan de réalisme et je lui offre tous les livres de Marjorie Levasseur qu’elle adore.

 

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui voudraient se lancer dans le métier d’auteur  ? 

Je leur conseillerai de le faire avec passion et de beaucoup travailler pour aller au bout de leurs rêves.

 

Fais-tu toi-même les couvertures de tes livres  ?

Non. Même si j’ai souvent une idée claire de ce que je veux, je ne suis pas très douée avec Photoshop. J’ai confié la réalisation de mes couvertures à Maja Alexeneeva de Nequizias Design.

Maja me comprend très bien et elle trouve toujours le moyen de m’impressionner 😊.

 

Quels sont pour toi les bons, les mauvais côtés du métier d’auteur  ? 

Il y a beaucoup de bons côtés. Tout d’abord, le plus important est qu’il permet d’écrire et de raconter des histoires qui permettront peut-être aux lecteurs de prendre du plaisir et de s’évader du quotidien. Cela fait un bien fou d’écrire et cela me permet à moi aussi de m’évader. Ensuite, rencontrer virtuellement les lecteurs est vraiment fabuleux. Discuter avec eux, parler de lectures, parler des romans et de ce qu’ils ont aimé ou moins aimé est très plaisant. Partager des salons avec d’autres auteurs et rencontrer les lecteurs est le meilleur moment qui soit.

Je pense ensuite qu’il y a plusieurs mauvais côtés, mais à des niveaux différents. Les moments où l’esprit se vide et refuse de se mettre au travail sont la première chose qui me vient à l’esprit. Par moment, il faut faire une pause pour que l’histoire mature et avance (pour moi en tout cas) et c’est un moment difficile à vivre et très frustrant. 

Ensuite, il y a les critiques et l’incertitude qui naît de la confrontation de notre travail avec les autres. Parfois, les lecteurs oublient que l’auteur est une personne qui a des sentiments et qu’il y a une façon de dire que l’on n’aime pas ou d’indiquer ce que l’on n’a pas aimé de manière constructive et polie. Il est évident qu’un roman ne peut pas plaire à tout le monde et seule la critique constructive permet d’avancer.

 

Une sortie prévue prochainement  ? 

Le tome 3 des Gardiens d’Apophis sortira courant septembre novembre et le dernier tome début 2021.

 

Un dernier mot, je te laisse la parole :

Merci beaucoup de m’avoir proposé cette interview. Je remercie tous mes lecteurs pour leur soutien et pour leurs messages 😊.

 

On peut te retrouver et te suivre sur : 

 

• Facebook : https://www.facebook.com/RB-Devaux-auteure-141408802873625

• Instagram: https://www.instagram.com/r.bdevaux

 

 

Voilà vous en savez un peu plus sur l’auteure R.B Devaux, il ne vous reste plus qu’à découvrir ses livres qui rencontrent un beau succès.

Je te remercie encore pour cet échange et ce partage enrichissant et à bientôt avec les prochains tomes que j’ai hâte de découvrir 😉

 

Titres déjà parus :

Interview de R.B DEVAUX

Tome 1

Interview de R.B Devaux

Tome 2

Résumé :

 

Dans la lutte entre le bien et le mal, êtes-vous sûr d’être dans le bon camp ?

XXIe siècle. Le monde vit sous la coupe de différentes races de surnaturels qui se partagent le pouvoir sans que les humains en soient conscients. Seuls les membres de l’élite connaissent leur existence. Les plus puissants sont les vampires, fondateurs d’un réseau d’humains affiliés à leur cause, qu’ils soumettent grâce à la magie.

Alanna est née au service du maître le plus puissant d’Europe. Prisonnière du domaine Richmond, elle espère que le jour de la cérémonie de la marque ultime sera celui de son ascension. Si la jeune femme souhaite commencer une nouvelle vie, elle est toutefois loin de se douter de ce qui l’attend.

Tandis qu’Alanna cherche sa place, elle n’imagine pas les forces qui la menacent et qui pourraient faire basculer le destin du monde tel qu’elle le connaît.

Résumé :

 

Dans le jeu des apparences, chacun porte un masque.

XXIe siècle. Londres. Alanna s’est enfin libérée de la tyrannie de Sehen et s’est soustraite à l’emprise des gardiens d’Apophis.

Lorsqu’elle fuit aussi loin que possible et qu’elle se cache auprès des métamorphes, les monstres se découvrent et l’équilibre mondial s’effondre.

Exilée, la jeune femme va faire face aux sombres vérités qui vont mettre en lumière certains secrets de son existence.

Entre jeux de dupes et trahisons, saura-t-elle échapper à sa malédiction ?

 

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

venenatis facilisis commodo felis libero. in mi, id dolor. dolor leo.